bx

accueil prochaine conférence programme inscription-tarifs localisation Le Forum archives le GREPSY

 

cycle 2021-2022

 

penseur

 

Etre soi ou la longue route vers la subjectivation.

 

Etre soi, advenir comme sujet de son histoire, de sa vie... Tout un chemin qui prend ses racines dans les précédentes, celles des parents, des grands-parents,
de l‘empreinte de leurs désirs et de leurs projections, sans oublier le bain social et culturel dans lequel l’être arrive.
A l'aube de la subjectivation, il y aurait donc de l'Autre, une intersubjectivité en devenir à condition de pouvoir suffisamment sublimer « ce fantasme d'un corps pour deux », comme le décrit Joyce McDougall.
Il s'agirait alors pour le bébé de progressivement différencier ce qui vient de soi, de la mère, des autres, pour se construire un for intérieur.
Cette interface entre dedans et dehors amènerait le sujet à différencier et qualifier, dans un travail de mise en lien, les sensations de l'intérieur des perceptions de l'extérieur.
Ce processus de différenciation permet la régulation des pulsions mais aussi la constitution d'un espace de pensée, qui confrontent le sujet en devenir à une certaine solitude et aux enjeux de séparation. La fonction paternelle accompagne ce cheminement en offrant une ouverture vers l’extérieur, vers d'autres possibles.
La sexualité infantile et les liens d’attachement vont venir colorer la capacité, la potentialité du sujet à s’organiser psychiquement. La période de l’adolescence, tout comme la période oedipienne, remet particulièrement au travail la double différenciation générationnelle/sexuelle, venant éprouver le sujet dans sa capacité à conflictualiser la perte, le manque, ouvrant ainsi la voie de la bisexualité psychique.
Néanmoins, que se passe-t-il lorsque les supports identificatoires ne sont pas au rendez-vous ? Ou lorsque les relations n’apportent pas cette sécurité interne suffisante ? Ou encore lorsque les angoisses, le vécu d’intrusion, de persécution, d’emprise ou d’esseulement envahissent le sujet ? Comment se défaire de positions de dépendance ? Comment arriver à faire avec ce en creux sans se sentir prisonnier des entraves mélancoliques ?
Etre soi, se construire une identité, amène à tisser plusieurs appartenances, conjointement. Lors de vécu de menace ou de préjudice, la tendance est forte de s’enfermer ou d’être enfermé dans une appartenance en particulier. Comment alors ne pas se laisser prendre au piège de l’illusion de l'assignation qui, en réduisant l'identité, peut amener à la haine de l'autre ? Comment continuer à faire tenir ensemble différence et universalité ?

grenadepng

BIBLIOGRAPHIE

la table des livres est tenue par

La Voie aux Chapitres
4 rue Saint Jérome, 69007 Lyon
Tél :  04 37 70 41 62
https://www.lavoieauxchapitres.fr